Bienvenue sur les communes du Lorrain et de Basse-Pointe, situées à l’Est de l’île de la Martinique au bord de l’Océan Atlantique. Ces communes sont connues pour être des terres de culture de la banane.

En termes de services, vous y trouverez des banques, station-services, postes, restaurants de bord de mer afin de vous délecter des saveurs locales.

En termes d’activités, ces communes recueillent des sites archéologiques uniques sur la présence des amérindiens qui vivaient il y a plus de 2000 ans dans la région Nord-Atlantique. Notamment les site de Vivé, Fond Brûlé sur Le Lorrain ou encore Moulin L’Etang sur Basse-Pointe sont les lieux les plus anciennement habités de la Martinique.

Des anciennes habitations sont également accessibles généralement lors de la journée du patrimoine. Comme par exemple, L’Habitation Pécoul, située sur la commune de basse-Pointe, datant du XVIII ème siècles.

Plus sportif, le sentier du littoral de la Crabière vous permet de découvrir la côte Nord Atlantique de la Martinique et les vestiges d’une ancienne voie ferrée et habitation sucrière.

C’est le moment de l’explorer par le biais de cet article.

Itinéraire

Pour rejoindre le point de départ sur la commune du Lorrain, partant de Fort-de-France, rejoignez la voie rapide A1 puis sortez en direction de la commune du Robert (N1). A partir de cette sortie, comptez 1h de route. Suivez la direction des communes du Robert, de Trinité, de Sainte-Marie, du Marigot puis du Lorrain. Une fois que vous avez traversé la commune du Lorrain, soyez vigilants, vous allez passer  premièrement devant le stade municipal (sur votre droite) puis devant la station-service VITO (sur votre gauche). C’est à ce moment que vous allez devoir prendre la route à droite juste après le pont et aller au bout de cette route pour trouver le point de départ de la randonnée. Garez vous en bord de route en ne gênant pas la circulation.

Conseil : Possibilité de mettre un véhicule de chaque côté du sentier pour éviter de faire l’aller-retour. Point GPS plus bas dans l’article.

 

 

 

 

 

 

Vous voici devant la barrière, point de départ du sentier.

 

 La Crabière

Le sentier du littoral de La Crabière est accessible à toute la famille, suivant condition physique et pour des enfants de plus 6 ans (possibilité avec porte bébé). Le sentier n’est plus trop entretenue, marches endommagées et zones très pentues, prenez vos précautions. Le sentier est ombragé sur une grande partie de la randonnée.

La longueur du sentier est d’environ 8 kilomètres (aller-retour) jusqu’au site de Vivé (Basse-Pointe) avec un temps de 3h à 3h30. Le dénivelé positif est minime avec quelques montées sur de courtes distances. Comme tout sentier de littoral, la chaleur peut être importante entre 11h et 14h.

Prairie 

 

Traversez la prairie au milieu des cabris afin de rejoindre le sentier principal. Peu d’indications de couleurs lors de ma venue mais le parcours est intuitif pour les quelques passages à trouver le long des champs de banane.

 

 

 

 

 

 

 

Le début du parcours monte légèrement pour rejoindre la Pointe Burgaux. Vous vous immiscez au milieu d’une végétation couché de bord de falaise

 

La hauteur vous permet de contempler la côte Atlantique et le Rocher Burgaux. 

Cliquer sur ce lien pour avoir un premier aperçu vidéo du panorama depuis la Pointe Burgaux sur notre page Facebook.

 

Une fois que vous avez profité de la vue, vous devez longer une plantation bananière pour retrouver la suite du sentier.

 

 

 

 

 

 

 

Autre richesse de ce parcours, vous allez découvrir les vestiges d’une ancienne voie ferrée installée sur un viaduc qui servait autrefois aux habitations sucrières.

A ce niveau la pente est importante, attention aux glissades.

Voie ferrée

Cliquer sur ce lien pour avoir un premier aperçu vidéo de la voix ferrée sur notre page Facebook.

 

Toujours à l’abri de la végétation, vous continuez votre chemin au milieu de es nombreuses variétés d’arbres et leurs tapis de feuilles. Un tapis menant à une légère ravine et un nouveau panorama sympathique, cette fois-ci sur la majestueuse Montagne Pelée. Une nouvelle vous allez longer les plantations bananières.

 

 

 

 

 

 

La Montagne Pelée

Vous rattrapez le sentier principal un peu plus loin sur la droite des plantations.

 

Vous arrivez rapidement au niveau d’un pont pour traverser le Ravin Roquelaure et devant de nouveaux vestiges des anciennes habitations sucrières.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette ancienne bâtisse a la particularité d’avoir d’une jolie vue sur l’Océan.

 

Reprenez le sentier, vous êtes sur la fin du parcours. Un dernier panorama agréable sur la côte Atlantique de Basse-Pointe.

 

Vous voici à quelques minutes de l’aire d’accueil de Vivé, fin de votre parcours.

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez contourner l’embouchure de la Rivière Rouge par le bord de mer.

 

Vous sortez de la forêt domaniale pour profiter d’un coin et d’une aire paisible où vous pouvez y pique-niquer en toute tranquilité.

Cliquer sur ce lien pour avoir un premier aperçu vidéo de l’anse Rivière Rouge sur notre page Facebook.

 

Outre le fait que ce soit une aire d’accueil, un panneau d’information vous permet d’en savoir plus sur ce coin de l’île au niveau archéologique.

 

Le site de Vivé a permis de découvrir de nombreux vestiges de la civilisation amérindienne qui vivait ici il y a 2500 ans……

 

 

 

 

 

 

Prenez le temps de vous poser et de reprendre des forces sur cette aire d’accueil. Cette aire est également accessible par la route par le biais de sentier qui longe des culture. L’occasion de pouvoir mettre un véhicule de chaque côté de la randonnée si vous souhaitez ne pas faire l’aller retour.

 

Il est temps pour moi de reprendre le sentier pour retourner au point de départ.

 

A vous de le découvrir dès à présent !

 

En termes de conseils,

Ø  Circulation en Martinique : En semaine, vous ferez face à des bouchons aux abords des zones industrielles ou commerciales, notamment le matin, dans le sens du Sud (Rivières Salée, N5) vers le Nord (Fort-de-France, A1) et de l’Est (Robert, N1) vers le Nord (Fort-de-France, A1), de 7h à 9h30, et inversement en fin de soirée de 17h00 à 18h30. Pensez à votre trajet afin de vous adapter à cette circulation qui peut être dense et vous faire perdre facilement du temps.

Ø  Equipements : Bonne paire de baskets qui agrippe ou chaussures de randonnées, bâton de randonnée, tenue sportive (chaussettes hautes pour éviter les plantes urticantes), sac de randonnée (couteau, lampe de poche, lampe frontale, k-way, casquette, lunette de soleil, crème solaire, produit anti-moustiques).

Ø  Santé :

–           Difficulté : 5 sur 10, marche avec léger dénivelé sur de courtes distances,   envisageable en famille avec porte bébé et enfant de plus de 6 ans (suivant condition physique). Attention aux racines et aux terrains glissants.

–           En temps normal, commencez toujours les randonnées au plus tôt le matin. La chaleur en journée lors d’activité sportive minime peut devenir assez étouffante. Cette randonnée est principalement à l’ombre. 

–          Y aller à son rythme et prévoir le temps qu’il vous faudra en fonction de votre condition physique.

–          Le plus important, toujours une bouteille d’eau par personne et quelque chose à grignoter dans son sac. Avec la chaleur, toutes randonnées assez physiques peuvent être dangereuses avec la fatigue.

Divers : vous pouvez visiter à proximité, plus au Nord, la Distillerie J.M et plus au Sud, l’Habitation Saint-James, traverser le Passage du Tombolo (Fin février à fin Mai) ou encore vous baigner à la plage de l’Anse Azerot. D’autres sentiers côté Atlantique longeant le littoral sont à découvrir sur notre page internet.

N’hésitez pas à poster vos commentaires ou nous demander des renseignements sur contact@domloisirsetculture.fr. Nous tâcherons de vous répondre au mieux.

Abonnez-vous à notre page Facebook, chaque semaine un nouvel article ou une nouvelle vidéo

Equipe Dom Loisirs et Culture pour vous servir

OLIVIER Damien, votre humble guide.

L’Equipe Dom Loisirs et Culture s’engage dans la sensibilisation de la protection de la biodiversité des départements d’Outre-Mer.


0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :