Bienvenue sur la commune des Trois-Ilets, tournée essentiellement vers le tourisme avec ses quartiers de l’Anse Mitan, l’Anse à l’Âne et de la Pointe du Bout. Les hôtels, restaurants, boutiques et bars sont concentrés dans ces lieux où vous aurez l’occasion de découvrir notamment le village créole et le village de la Poterie afin de vous restaurer et d’acheter des produits locaux et souvenirs. En termes d’activités, vous trouverez sur cette commune des clubs de plongée, excursions en catamaran, sorties paddle, plages, casino, accrobranche, sorties culturelles (Musée de la Pagerie ou Musée de la Canne) ou encore des terrains de golf. En termes de services, une poste et des banques sont situées sur la commune.

Itinéraire

 

Pour rejoindre le parking du musée, partant de Fort-de-France, rejoignez la voie rapide A1 puis aller en direction du Sud de l’île (N5). vous allez passer par deux ronds-points sur la commune de Ducos (zones d’activités) puis deux autres ronds-points sur la commune de Rivière-Salée. Empruntez la sortie juste après ce dernier rond-point, vous indiquant la direction des Trois-Îlets (D7).  Après 10 minutes de route, vous dépasserez la pancarte Mangofil, puis le Village de la Poterie et juste après le Musée de la Canne. Suivez la direction de la Pointe du Bout pour vous orienter vers le bourg des Trois-Îlets. Passez le bourg, toujours en direction de la Pointe du Bout puis vous longerez le golf de la commune. Prenez soin de regarder sur votre gauche, la pancarte vous indiquant le Musée de la Pagerie. Prenez à gauche (D38) et garez-vous sur le parking en face du Musée de La Pagerie, facilement reconnaissable car vous avez juste à côté les ruines d’une ancienne sucrerie.

Le parking n’est pas très spacieux mais vous n’aurez pas trop de difficultés à vous garer. Il est possible de se garer en bord de route étant donné que vous êtes sur une voie peu fréquentée.

 

Le Musée de la Pagerie

Orientez vous vers le portail du site où vous y trouverez les horaires d’ouverture (panneau ci-dessus) puis vers l’accueil.

Le Musée de la Pagerie ouvre ses portes toute l’année du Mardi au Vendredi de 9h00 à 16h30 et le Samedi au Dimanche de 9h30 à 14h30.

Le site est fermé le lundi et les jours fériés.

lien Facebook du site pour suivre son actualité

 

La visite est payante, elle coût 4 euros par adulte, 1 euros par élèves et étudiants, 2 euros pour les personnes handicapées et personnes âgées de plus de 65 ans.

 

Ce qu’il faut savoir…

En 1763, née sur le domaine du musée actuelle, Marie-Joseph-Rose Tascher de la Pagerie qui deviendra l’impératrice Joséphine seize ans plus tard.

Le 27 juillet 1763. Joséphine est baptisée dans l’église des Trois-Îlets. 

A cette époque, ce domaine appelé également « Petite Guinée » était riche de 500 hectares, exploitait trois cents esclaves pour la culture de la canne à sucre (ruines de l’ancienne sucrerie), le coton, le cacao et le café.

En 1766, la maison natale fut partiellement détruite par un ouragan. La famille de Joséphine s’abrita dans la sucrerie que vous voyez à l’entrée du parking. 

Le 4 février 1794, abolition de l’esclavage.

1802, Napoléon Bonaparte abroge l’abolition. Des répressions sanglantes se manifestent dans les Antilles Françaises.

En 1848, abolition définitive de l’esclavage dans les colonies françaises est votée au siège de Victor SCHOELCHER

En 1929, le musée est créé par Gabriel Hayot et devient un musée départemental en 1984.

De nos jours, il se trouve sur le domaine, un musée, installé dans les anciennes cuisines, où il est exposé plus de 200 objets, lettres et portraits en lien avec l’impératrice Joséphine et Napoléon Bonaparte. En 1940, un musée dédiée à cela existait déjà sur le site et il était tenu par le docteur Rose-Rosette qui a conservé toutes les pièces que vous pouvez observer à l’heure actuelle.

Plaque en la mémoire du docteur Robert ROSE-ROSETTE

 

Le site vous propose une ballade libre dans un jardin plein de charme. Seul le moulin,  emblème de l’activité sucrière de l’époque, est toujours en état.

 

Traversez le pour vous retrouver face à un pont en bois qui était autrefois le lieu où se trouvait la maison de Joséphine détruite par un ouragan. Il ne reste que les fondations des murs.

 

Continuez votre chemin vers le musée située au fond du domaine dans les anciennes cuisines.

 

Dans ce musée se trouve de nombreuses pièces d’expositions relatant l’histoire de l’impératrice de Joséphine et de Napoléon Bonaparte. Vous y trouverez un lit, des portaits, pièces de monnaies et autres objets de mémoires.

En Martinique, Joséphine est un personnage a deux visages, figure féminine pour la France mais influente supposée dans l’abrogation de l’abolition de l’esclavage.
La statue en marbre de Joséphine sur la Place de la Savane à Fort-de-France décapitée en est le parfait exemple. Un buste sur une grande place mettant en valeur son importance historique mais une tête coupée preuve de faits sombres de l’esclavage la concernant.

 

Ressortez du musée et profitez-en pour profiter de la tranquillité du jardin et de sa biodiversité. De nombreuses espèces y sont plantées quelques vestiges d’époque sont toujours sur le site.

 

 

Enfin de l’ancienne sucrerie, il ne reste que les ruines situées à côté du parking.

 

Bonne visite !

Voici un lien internet, si vous souhaitez découvrir d’autres sites sur l’histoire et de la culture de la Martinique autour de l’esclavage. Ce site répertorie d’autres monuments ou lieux, sur l’île aux fleurs, en la mémoire des esclaves.

En termes de conseil,

Ø  Circulation en Martinique : En semaine, vous ferez face à des bouchons aux abords des zones industrielles ou commerciales, notamment le matin, dans le sens du Sud (Rivières Salée, N5) vers le Nord (Fort-de-France, A1) et de l’Est (Robert, N1) vers le Nord (Fort-de-France, A1), de 7h à 9h30, et inversement en fin de soirée de 17h00 à 18h30. Pensez à votre trajet afin de vous adapter à cette circulation qui peut être dense et vous faire perdre facilement du temps.

Ø  Equipements : Baskets, claquettes, tenue légère, sac de randonnée (couteau, lampe de poche, k-way, casquette, lunette de soleil, crème solaire, produit anti-moustique).

Ø  Santé :

–          Accessibilité Facile : en voiture et accès à pied par un sentier (pour toute la famille).

Ø  Visite :

–           Intérêt : 3 sur 5, un espace de découverte de l’histoire de l’impératrice Joséphine mais aussi de promenade au milieu du jardin. Visites payantes (4 euros par adulte et 1 euros pour les enfants)

Ø  Ouverture : Ouvert du Mardi au Vendredi de 9h00 à 16h30 et le Samedi à Dimanche de 9h30 à 14h30. 

Divers : vous pouvez aller voir à proximité, la Forêt Vatable, La Savane des Esclaves, La Maison de la Canne ou même envisager de faire une sortie Kayak à la Forêt Vatable.

Possibilité également de visiter le Village Créole ou de la Poterie pour s’y restaurer ou y faire des emplettes.

N’hésitez pas à poster vos commentaires ou nous demander des renseignements sur contact@domloisirsetculture.fr.

Abonnez-vous à notre page Facebook, chaque semaine un nouvel article ou une nouvelle vidéo.

Dom Loisirs et Culture pour vous servir !

OLIVIER Damien, votre humble guide.

L’Equipe Dom Loisirs et Culture s’engage dans la sensibilisation de la protection de la biodiversité des départements d’Outre-Mer.


3 commentaires

Les Hauts de la Pagerie et le Plateau de La Talante (Ancinel) – Dom Loisirs et Culture · dimanche 3 juin 2018 à 20:55

[…] visiter le Musée de la Pagerie, la Savane des Esclaves, la Maison de la Canne ou aller déjeuner au Village de la Poterie et […]

L’Espérance – Anse Mitan – Dom Loisirs et Culture · lundi 4 juin 2018 à 18:32

[…] visiter le Musée de la Pagerie, la Savane des Esclaves, la Maison de la Canne ou aller déjeuner au Village de la Poterie et […]

La Savane des Esclaves, l’histoire de la Martinique. – Dom Loisirs et Culture · dimanche 17 mars 2019 à 16:55

[…] vous pouvez aller voir à proximité, la Forêt Vatable, La Maison de la Canne, Le Musée de la Pagerie ou même envisager de faire une sortie Kayak à la Forêt […]

Laisser un commentaire