Bienvenue sur la commune de Pointe-Noire, située sur la côte Ouest de la Guadeloupe (Basse-Terre). Cette collectivité a gardé tout son charme d’antan et toute son histoire autour du bois et des cultures traditionnelles (café, cacao, coton, manioc). Depuis  l’existence de cette commune et jusqu’à aujourd’hui, la filière bois a toujours été développée sur ce territoire possédant des terres riches pour l’agriculture. Outre l’artisanat du bois, l’agriculture et la pêche qui sont les principales activités économiques, Pointe-Noire s’oriente également vers l’éco tourisme. Vous pourrez ainsi découvrir à travers des visites (Maison du Cacao, Habitation) les cultures traditionnelles, vous orienter vers des lieux charmants et populaires pour les amoureux de la nature (cascades, végétation luxuriante, randonnées) ou encore vous détendre sur les différentes plages vous offrant un magnifique coucher de soleil tous les soirs.

 

Itinéraire

Pour rejoindre la Maison du Cacao, partant de Pointe-à-Pitre, prendre la N1 en direction de Basseterre et de Petit-Bourg puis D23 (Route de la Traversée).  Cette route vous proposera de nombreux haltes pour satisfaire votre curiosité et votre envie de vous baigner en rivière. Au bout de cette route, vous arriverez côté Caraïbes (N2), suivez la direction de Pointe-Noire et Deshaies.  Continuez tout droit, la Maison du Cacao se situe avant le bourg de la commune, le long de la N2.  Vous verrez une grande pancarte sur le bord de la route vous indiquant l’entrée. Deux parkings sont disponibles, un dans l’enceinte (vite remplie) et un deuxième en extérieur bien plus spacieux.

Parking extérieur, attention pour traverser la route.

Parking dans l’enceinte

La Maison du Cacao

Né en 1993, au coeur d’une ancienne cacaoyère, cet éco-musée se compose d’un magnifique jardin botanique et d’une chocolaterie artisanale aux parfums créoles.

Présentez-vous à l’accueil pour prendre vos billets d’entrées. Le musée est accessible à toute la famille et adapté aux personnes handicapées.

La Maison du Cacao est ouvert en Haute Saison du Lundi au Samedi de 9h30 à 17h00 (informations complémentaires). L’entrée du jardin coûte 8 euros par adulte et 4 euros par enfant (lien vers site). Il faut compter 45 minutes à 1h pour faire la visite, incluant la visite du jardin et un petit atelier d’information et de dégustation autour du cacao.

Vous voici dans le musée. Dès vos premiers pas, vous découvrez un parcours très verdoyant et très instructif par le biais d’un petit quizz et de panneaux d’informations.

 

La visite des jardins prend en moyenne une trentaine de minutes. De nombreuses essences de plantes et d’arbres (notamment des cacaoyers) sont plantés le long du chemin. Il n’y a pas vraiment de sens, vous pouvez suivre votre curiosité.

 

Différentes variétés de cacaoyers pour une denrée rare ……

Originaires d’Amérique centrale ou encore d’Amazonie, l’arbre à cacao est considéré comme  un objet de culte dès le XII ème siècles par la civilisation Maya.

Aujourd’hui, Le Forastero représente le cacao le plus produit au monde (80 %) devant Le Trinitario et Le Criollo (beaucoup plus fragile).

Ces arbres maintenus à une hauteur de 6 à 8m, vont porter à la fois boutons, fleurs et fruits à même le tronc, ce qu’on appelle la cauliflorie.

Sur les 5 à 6000 fleurs, seul 1% donneront un fruit appelé la cabosse. C’est seulement 6 mois après la floraison que la cabosse arrivera à maturité (observable par sa couleur suivant espèce) et donnera une quarantaine de graines enrobées de pulpes abondantes sucré et acidulé, le mucilage.

Ces graines sont récupérées vont ensuite fermentées dans des lits puis séchées et enfin torréfiés pour donner cette denrée rare, l’or brun. Très peu de kilos sont produits par an par un seul arbre.

 

Continuez la visite pour explorer un peu plus ce musée et vous amuser des différentes petites activités proposées.

 

L’histoire du cacao ……

Base du chocolat que tous les gourmands de ce monde connaisse, ), il est l’héritage de la civilisation Maya. Chez les Aztèques, le cacao servait comme système monétaire ou à la confection de la boisson “tchocoalt” qui sera considéré en Europe et au fil des siècles “la vraie nourriture des Dieux”. 

C’est en 1519, lors de la conquête des Indes Occidentales, que Herman CORTES et ses hommes débarquent sur la côte de Tabasco et découvre l’or brun : le cacao. C’est en 1528, suite cette invasion sanglante et meurtrière, que Herman CORTES rentre en Espagne et rapporte à Charles QUINT des fèves de cacao afin de lui confectionner un chocolat.

L’essor  commercial du cacao débute en 1585. Monopole détenu par les Espagnols. , ils se lancent dans une conquête gustative au sein de l’Europe.

En 2006, la Belgique, l’Allemangne et la Suisse sont les premiers consommateurs avec plus de 10 kilos par habitant et par an.

 

D’autres informations jonchent encore le parcours, notamment au sujet des vertus du cacao, anti-stress, résistante à la fatigue, euphorisantes,….. Je vous laisse les découvrir, il s’agit de bons arguments pour les gourmands.

 

Sur la fin du parcours, vous observez des lits de fermentations et de séchage du cacao. Il s’agit d’éléments précurseurs à l’atelier gustatif qui va suivre.

Cliquer sur ce lien pour avoir un premier aperçu vidéo de la fin de la visite sur notre page Facebook.

 

Lors de cet atelier qui fait partie intégrante de la visite classique, vous aurez de plus amples informations sur l’histoire, la production et la dégustation du cacao. Vous allez déguster le cacao sous ces différentes formes et connaître leurs secrets.

Merci pour ces explications très intéressantes et cette dégustation !

Une petite préférence pour la tablette de chocolat manioc (Rocher) ou encore le Kako Dou.

Regalez vous => Lien vers toutes leurs différentes spécialités artisanales.

 

 Fin de la visite, vous pouvez rapprochez de l’accueil pour repartir avec votre tablette de chocolat ou vous inscrire à des ateliers pour faire votre tablette de chocolat “Gwakako”. Uniquement sur réservation, contactez les => Lien.

 

A vous de la découvrir dès à présent !

En termes de conseils,

Ø  Circulation en Guadeloupe : En semaine, vous ferez face à des bouchons aux abords de la zone de Jarry, notamment le matin, dans le sens du Gosier vers Pointe-à-Pitre, et inversement en fin d’après midi. Pensez à votre trajet afin de vous adapter à cette circulation qui peut être dense et vous faire perdre facilement du temps.

Ø  Equipements : Paire de baskets ou chaussures ouvertes, tenue légère, sac de randonnée (couteau, lampe de poche, k-way, casquette, lunette de soleil, crème solaire, produit anti-moustique).

Ø  Santé :

–          Facilement accessible : parking spacieux (secondaire) et sentier adapté à toute la famille et aux personnes handicapées. Attention néanmoins lorsque vous traversez la route.

–          Y aller à son rythme et prévoir le temps qu’il vous faudra en fonction de votre condition physique.

–          Le plus important, toujours une bouteille d’eau par personne et quelque chose à grignoter dans son sac. Avec la chaleur, ceux sont des précautions d’usage.

Visites payantes :

–           Intérêt : 5 sur 5, le jardin est charmant et instructif. L’atelier est très bien animé et nos papilles sont invitées à participer. Possibilité d’acheter des spécialités artisanales (tablette de chocolat, liqueur,…..) sur place. La visite est payante (8 euros par adulte).

Ø  Ouverture : Ouvert en Haute Saison du Lundi au Samedi de 9h30 à 17h00.

Divers: Vous pouvez vous baigner sur la plage de Grande Anse (Deshaies) ou découvrir le bassin du Saut d’Acomat (cascade) ou visiter encore le Jardin Botanique de Deshaies ou le Musée du Café sur les communes voisines.

N’hésitez pas à poster vos commentaires ou nous demander des renseignements sur contact@domloisirsetculture.fr. .

Abonnez-vous à notre page Facebook, chaque semaine un nouvel article ou une nouvelle vidéo

Equipe Dom Loisirs et Culture pour vous servir

OLIVIER Damien, votre humble guide.

L’Equipe Dom Loisirs et Culture s’engage dans la sensibilisation de la protection de la biodiversité des départements d’Outre-Mer.

 


0 commentaire

Laisser un commentaire